VENDU : CITROËN 2CV Charleston


CITROËN 2CV Charleston 1990


Une  rare opportunité d'acquérir une des toutes dernières 2CV CHARLESTON  fabriquées en noir et bordeaux, dans son état presque 100% d'origine,  n'ayant connu qu'un seul propriétaire et parcouru que 51.000km.

Il est vraiment émouvant de regarder cette voiture si mythique et de se  croire 30 ans en arrière tant tout est beau, préservé, tel que sorti de  l'usine de Mangualde au Portugal en juin 1990.

Pour vous la présenter telle que vous la voyez, nous avons réalisé un  nettoyage complet, un lustrage de la carrosserie (laquelle est 100%  d'origine sans une bosse) et avons rénové les sièges et changé la  capote. Tout le reste est d'origine. Nous allons mettre quatre bons  pneus neufs aussi bien sur.

Nous disposons du carnet d'origine, d'un historique de factures, et  surtout d'un calepin rempli avec assiduité, relatant date et kilométrage  pour chaque ajout de carburant du 1er jour jusqu'à aujourd'hui!

La conduite révèle un véhicule en parfait état, très agréable.


VENDU

 

CARACTERISTIQUES

 

MOTEUR

TRANSMISSION

ROUES

POIDS

PUISSANCE FISCALE



Type : 2 cylindres à plat
Position : longitudinal avant
Cylindrée : 6002 cm3
Puissance maxi : 29 ch à 5750 tr/min
Couple maxi : 39 Nm à 3500 tr/min


AV
Boîte de vitesses : manuelle 4 rapports


Freins Av-Ar : tambours



Données constructeur : 495 kg


3 CV

 

RÉSUMÉ HISTORIQUE
 

La Citroën 2 CV (pour « deux chevaux fiscaux») est une voiture populaire française produite par Citroën entre le 7 octobre 1948 et le 27 juillet 1990. Avec un peu plus de 5,1 millions d'exemplaires, elle fait partie des dix voitures françaises les plus vendues de l'histoire.

En 1937, Michelin, fabricant français de pneumatiques, rachète Citroën et place Pierre Boulanger comme patron. Il a l'idée de créer une voiture destinée aux classes  sociales du monde rural et à faibles revenus, le souci premier étant de  permettre à la maison mère Michelin d'accroître son activité de  pneumatiques.

S'inspirant d'une enquête  faite auprès d'un public ciblé, envoyée à plusieurs milliers  d'exemplaires à travers l'ensemble du territoire, Boulanger écrit le  cahier des charges précis et draconien, définissant le projet « TPV »  (« toute petite voiture ») : avec quatre places assises, 50 kg de  bagages transportables, 2 CV fiscaux, traction avant (comme les 11 et 15/Six),  60 km/h en vitesse de pointe, boîte à trois vitesses, facile  d'entretien, possédant une suspension permettant de traverser un champ  labouré avec un panier d'œufs sans en casser un seul, et ne consommant  que 3 litres aux 100 kilomètres. Elle doit pouvoir être conduite  facilement par un débutant. Et surtout, aucun signe ostentatoire. Le  slogan publicitaire « 4 roues sous 1 parapluie » de la fin des années 1960, résume assez bien l'esprit général de ce que le patron attendait.

la Charleston est une  série limitée produite à partir d'octobre 1980 à 8 000 exemplaires en  noir et rouge Delage (avec cuvelage des phares en rouge Delage). Citroën  la produira ensuite en série (mais le cuvelage des phares deviendra  chromé). Deux autres coloris apparaîtront au fil des ans : une version  Charleston jaune Hélios et noir (1982-1983, modèle rare), et une version  Charleston deux tons de gris (gris Cormoran et gris nocturne).

En 1988, la production de la 2 CV est stoppée à l'usine de Levallois-Perret,  là où les premières 2 CV furent construites quelque 40 ans auparavant.  La production de la 2 CV 6, certes très vieillissante mais encore prisée  par les jeunes, n'est alors assurée que dans une usine Citroën au Portugal, à Mangualde.

Le 27 juillet 1990 à 16 h 30, la production de cette voiture qui défia les époques et  unifia sur son usage les classes sociales prend officiellement fin. Une  petite fanfare accompagne la « ultima » (une Charleston) réservée au  directeur de l'usine de Mangualde.

© 2016 - 2020 ATELIER 76.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram